Fin de la Suisse … du 10 au 13 septembre

Nous finissons notre récit en Suisse dans les Grisons et commençons à parcourir l’Italie. Encore 3 jours de montagne.

Les Alpes n’ont pas de frontière …

Etape 9 : Carrera – Pigna; 41 km, 720 D+

La pluie ne nous a pas lâché … mais nous devons décoller du camping aujourd’hui !

La journée commence mal : la montre GPS de Denis laissée en charge pendant la nuit a été volée ! Ca fait ch… mais c’est du matériel ! Nous nous en passerons quelques jours …N’empêche, une certaine image de la Suisse en prend un coup..Ce matin, l’humeur est morose. Saisis par l’humidité ambiante et un camping quasi-désert, nous mettons du temps à nous mettre en route. Il annonce une éclaircie en début d’après-midi… nous partirons finalement, à 14h30 (c’est dimanche !).

DSCN3332

Le Rhin

Le début de l’étape le long du Rhin est agréable, sans difficulté. La pluie refait son apparition par intermittence, ce qui nous laisse le temps de nous arrêter faire 2-3 photos. A l’occasion d’un petit besoin, Denis trouve un parapluie de circonstance qu’il offrira à notre hôte plus tard. Thusis, nous avançons tranquillement (c’est dimanche !) mais les choses sérieuses commencent après … de la montée, rien que de la montée jusqu’à Pignia. A mi-montée, nous rencontrons un groupe de Hollandais. Ils sont partis de Bâle, en Suisse et rejoignent Florence en Italie sur 3 semaines. Nous discutons avec eux tout en montant; ce qui rend la montée bien plus facile …

En chemin, nous croisons un embouteillage de plus de 5 km (accident sur l’autoroute qui descend à Thusis) ! Quel bonheur de faire ce voyage en vélo ! Merci patron …

A Pigna, nous arrivons chez David, un « cyclo-globbeur » qui a aussi fait la route de la Soie depuis Bern. C’est un plaisir d’échanger avec lui, d’autant qu’il parle français !!!
Il fera partie des personnes qui marqueront le voyage avec sa soupe trop épicée …

Etape 10 : Pigna – Piuro (Italie), 52 km, 910 D+

Départ de Pigna à 9h, nous sommes super motivés pour le Slügenpass, seule difficulté de la journée …

Au bout de 5 km, passé le 1er village, nous sommes arrêtés par un éboulement de pierres. Impossible de passer, les ouvriers travaillent dessus et s’apprêtent à dynamiter ce qui n’est pas encore tombé. La seule route accessible reste l’autoroute ou le chemin de rando. Nous optons pour le chemin de randonnée qui s’avèrera être une vraie galère (porter des vélos de 40 à 50 km dans des pierriers …). Retour à la case départ, 2h de perdue dans l’histoire … Que faire ? L’autoroute à vélo ? Claire n’est pas trop chaude. C’est en passant devant un arrêt de bus du Car postal que l’idée nous est venue : Car postal jusqu’à Slügen ! A force de le voir passer partout, cela donne forcément des idées ! C’est à l’occasion notre première dépense en transport de la Colinade.

DSCN3399

Dans la montée du Slügenpass

A Slügen, nous apercevons la neige ! 10 septembre, 1ère neige à 2 000 m, tout est normal ! Le panorama n’en est que plus beau. Le contraste est saisissant : nous montons le col en t-shirt, par 15°C, entourés de champs enneigés ! C’est vraiment magnifique ! Montée au col sans grande difficultés, la pente est pourtant raide : 700 m de dénivelé en 9 km, mais nous commençons à avoir l’habitude des grands cols alpins.

Au sommet, nous passons en Italie, 1ère fois du voyage … 1700m de dénivelé à descendre dans un enchainement de virages, tunnels et galeries jusqu’à Chiavenna.

L’ambiance des rues de cette cité lombarde est portée par les clichés de la Dolce Vita : petites rues étroites et pavées, bars avec terrasses et « Gelateria ». En vrais touristes, nous prenons le temps de manger une glace et de boire une bière.

Nous dormons au camping de Piuro, près des cascades d’Acquafraggia après un excellent risotto maison.

Etape 11 : Piuro – St Moritz; 55 km, 1860 D+

Nous repartons de Piuro et nous quittons l’Italie par un itinéraire cyclable escarpé mais fort agréable. Sans voiture, la route, bordée de majestueux châtaigniers est un petit coin de paradis. A voir les feuilles mortes tombées à terre, l’automne a déjà pointé le bout de son nez … Espérons que l’été indien joue les prolongations !

IMG_1366

Passage de frontière entre l’Italie et la Suisse

Après 10 km, nous retournons en Suisse direction St Moritz. Changement de décor complet. Le petit coin de paradis laisse place à un spectacle de désolation … début septembre, soit il y a une semaine environ, des éboulements rocheux ont entrainé une série de coulées de boues dans la vallée de Bregaglia. Heureusement, la route, déviée, a été ré-ouverte… Il y’a des pelleteuse partout! Le passage par le village de Stampa nous laisse toutefois un sentiment de solitude étrange : comme si le temps s’était arrêté. Nous poursuivons notre route dans la vallée ; satané faux plat montant … Le vent de face ne nous lâche pas. Il est 13h, les magasins de village sont fermés entre midi et 2 mais notre estomac crie famine !!! C’est l’occasion de se faire un restau. Décor plutôt chic dans une ancienne ferme grisonne, à nous ravioli et gnocchi!

Cette pause nous a donné du baume au coeur, le vent s’est calmé, nous reprenons l’ascension du Maloja pass avec plus d’entrain. Les 2 derniers km piquent quand même, plus de 10% en moyenne … même pas de quoi se faire plaisir au sommet car nous arrivons sur le plateau d’Engadin (pas de descente !).

Grosse averse entre Maloja et Silvaplana …de quoi admirer un superbe arc-en-ciel

Il fait soleil à St Moritz ! Cela nous permet d’improviser un « palavouac » (mixte entre bivouac et palace) autour d’un petit lac. Au programme ce soir, petite fondue au feu de bois, bananes au chocolat arrosé de vin blanc croate ! Bivouac grand luxe pour notre dernière nuit en Suisse, à 1 850 m, nuit glaciale à l’extérieur, -2°C, au compteur, mais au chaud sous nos duvets !!

Etape 12 : St Moritz – Livigno (Italie), 45 km, 960 D+

Ce matin, nous trainons un peu à partir … pourtant l’étape annoncée est longue et difficile.

Première halte à la Poste : il faut bien donner quelques nouvelles aux grands-parents …

Nous montons ensuite le Bernina Pass, 700 m de dénivelé sur 14 km. Petite colinade de Claire, qui prend l’itinéraire VTT à la sortie de Pontresina pendant que Denis achète des patins de frein.

DSCN3603

Le majestueux glacier du Bernina; un des rares encore si grand !

Au sommet, Denis redescend croyant que Claire était devant … et Claire attend Denis, croyant qu’il est derrière ! Heureusement, des motards venant du col de Livigno la préviennent que Denis l’attend en contrebas du col !

Après quelques km de descente, nous remontons le col de Livigno, 400 m de dénivelé sur seulement 4 km… ça pique ! Les jambes sont dures et la faim se fait sentir !

Passo de Livigno ! Forza Italia ! Nous quittons définitivement la Suisse (jusqu’à l’année prochaine) pour entrer en Italie. La descente sur Livigno est trop rapide ! Même pas le temps d’apprécier: nous sommes déjà au village !

Halte au supermarché pour assouvir les faims de loup !

Nous nous pausons pour le pique-nique : il est déjà 15h30 … le doute s’installe pour la fin de l’étape. Il nous reste 35 km donc 12 km de montée via 2 cols à plus de 2000 m… On tente ? On tente pas

DSCN3626

En Italie, le choix pour le café est plutôt difficile …

Après discussions et consultation de la météo, nous décidons d’arrêter l’étape à Livigno. Il fait un froid de canard et un vent à décorner les boeufs !!! Nous nous installons dans un café pour prendre le temps de nous réchauffer. Un excellent cappuccino nous redonne le sourire !

Avec le col du Stelvio en perspective vendredi, nous nous offrons le luxe d’un hôtel … un peu de douceur dans ce monde de brute !

 

 

Comme pour la première semaine, voici un petit résumé en images :

6 réflexions sur “Fin de la Suisse … du 10 au 13 septembre

    • Claire Colin dit :

      Nous sommes désormais dans les Dolomites… les 5 terres ne sont pas si loin mais ce n’est pas trop notre route ! Profitez bien. Il paraît que c’est magnifique! Pour nous, direction La Slovénie pour la fin de semaine

      J'aime

  1. vasse dit :

    Attention!
    Les voleurs de velo pullulent! Au moment ou vous attaquiez la Slugenpass, un malfaisant fric-fracquait a mon antivol, en plein jour! Une becane flambant neuve, quatre jours apres sa sortie du concessionnaire, encore en rodage… Pensez! A peine 75km au guidon.
    Les flics ont eu la delicatesse de ne pas rire lorsque je suis venu demande de deposer une main courante: rechercher un velo vole dans Pekin, autant essaye d’identifier un grain de riz dans un boisseau…
    Je lis avec plaisir votre carnet de route, on vous attend!

    PC

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s