Croatie (1ère partie)… du 3 au 10 octobre

Etape 32 : Repos des Guerriers

Après 2 grosses étapes, nous décidons de profiter du bord de mer pour nous reposer.
Le matin, baignade en mer. Elle n’est pas hyper chaude, mais au moins aussi chaude qu’à St Point début juin …
L’après-midi : sieste !!! Et pluie …

Etape 33 : Icici – Cres, 57 km, 1010 D+

Première étape maritime en Croatie : ce matin, nous prenons le ferry pour aller sur l’île de Cres … et nous avons de la chance, le ferry part à 11h30 et, après 25 km vallonné, nous arrivons à l’embarcadère à 11h20 !

fullsizeoutput_ae6Après 20 mn de traversée, à nous l’île de Cres !!! La Croatie côté île c’est merveilleux et c’est d’un calme … Une fois le flot de voiture passé, nous nous retrouvons seuls au monde ou presque, si bien que pour le pique-nique, il faudra faire avec ce qu’on a !

Grand débat autour de la boîte de sardines offerts par Aurélie et Daoued au départ : Claire veut la manger, Denis veut la conserver jusqu’à la fin du voyage ! Il est romantique ce Denis avec les sardines, il les emmène en voyage !!! On ne s’est pas à quoi ça sert mais si ça lui fait plaisir ! Du coup, on mange du pain à la margarine ou à la mayonnaise … avec des cacahuètes !

On a beau être sur une île, ce n’est pas plat du tout ! Les 25 km jusqu’à Cres sont tout aussi vallonnés que ceux du matin.

Nous terminons l’étape dans un camping en bord de plage, de quoi prolonger l’été … le coucher de soleil est à magnifique. On peut même dormir dans le hamac.

fullsizeoutput_af1

Etape 34 : Cres – Njivice, 40 km, 780 D+

Le mode insulaire nous convient bien. Nous avons ralenti le rythme enfin … juste le temps de réaliser que pour aller sur île de Krk, il y avait un ferry à 10h et un autre à 12h30 ! Alors 14 km en 45 minutes, ça se tente, des fois que le bateau aurait du retard !

Alors, au lieu de prendre le temps de boire un café sur le port et de visiter le village de Cres, on s’est donc dépêchés façon contre-la-montre pour attraper le bateau de 10h ! Et on a bien vu le ferry de 10h … partir sous notre nez ! Cette fois, nous prenons le temps de boire un café mais sur l’embarcadère tout pourri. Le point positif, c’est que cela nous laisse le temps de travailler sur le blog. En espérant que cela nous serve de leçon à l’avenir ! Nous sommes en voyage pour prendre le temps, pas pour courir après.

fullsizeoutput_af3

Port de Cres

 

L’après-midi, nous ne faisons qu’une vingtaine de km pour rejoindre le camping de Njivice sur l’île de Krk. Nous rejoindrons le continent demain. Nous apprécions d’arriver tôt au camping et nous en profitons pour aller nous baigner !

Les autres touristes sont allemands ou allemands (voire autrichiens). En général, ils représentent 25% des touristes étrangers en Croatie. En octobre, il n’y a qu’eux. Tout est en allemand, les chaînes télé dans les hotels, les produits en supermarché, les commerçants nous saluent d’abord en allemand, cela va jusqu’aux bars en déco «bretzel».

Etape 35 : Njivice-Senj, 59 km, 920 D+

Cette fois, nous quittons les îles pour rejoindre le continent par un pont ; comme ça, au moins, nous ne sommes pas embêtés par les horaires du ferry…

Les 10 premiers km qui nous séparent du continent se passe plutôt bien, il pleuvine mais on s’y attendait ! Le franchissement du pont est un autre histoire : nous faisons connaissant avec le Bora, un vent violent qui vient de Russie et qui vient s’échouer dans la mer. Le vent souffle à près de 100 km/h.

Dans la matinée, la pluie se renforce et le vent est toujours présent : impossible d’imaginer un pique-nique dans ces conditions, nous décidons de nous réfugier dans un restaurant, histoire de nous réchauffer. Nous attendons l’accalmie sensée venir en début d’après-midi. Elle ne sera finalement que de courte durée, juste de quoi nous donner un peu de courage pour repartir.

Dans l’après-midi, la pluie s’est arrêtée mais le vent s’est renforcé, atteignant des bourrasques jusqu’à 150 km/h ? Dans ces conditions, impossible de tenir sur la bicyclette. Nous devons même nous y mettre à deux par moment pour pousser le vélo.

fullsizeoutput_afc

On devine la force du vent avec le nuage de brouillard sur la mer…

Nous arrivons à Senj épuisés mais contents d’être entiers ! A l’unanimité, nous désignons cette étape comme le plus pourrie depuis le départ. La nuit chez l’habitant nous fera le plus grand bien.

Etape 36 : Senj – Lipice, 50 km, 1160 D+

Ce matin, au départ, nous pensions en avoir fini avec le vent mais c’était mal connaitre le Bora qui se leva avec le soleil. Heureusement, aujourd’hui, nous rentrons dans les terres. Nous devrions être un eu plus tranquilles …

Le programme de la matinée est simple : monter. Nous partons de 0 pour aller à 730 soit 730 m de dénivelé à faire sur 15 km. Bien que nous (re)découvrons les muscles des grands fessiers grâce à quelques courbatures (et oui, le vent de la veille a laissé des traces), l’ascension se passe sans difficulté, chaque virage ou presque ayant son vendeur ambulant de fromage et de miel. Au sommet, nous retrouvons le vent. Nous laissons cette fois-ci la côte croate derrière nous pour rejoindre les terres.DSCN4361

En quelques kms, le changement de décor est surprenant: on passe d’une côte plutôt chic et très touristique à une campagne très rurale. Cela nous convient parfaitement.

Nous roulons sur de petites routes de campagne vallonnées et très agréables ; rien à voir avec le flot incessant de la circulation sur la côte. Les gens nous saluent, klaxonnent pour nous encourager. Notre hébergement chez l’habitant fait d’ailleurs parti du décor rural et paisible … à condition que les chiens de la ferme voisine veuillent bien se taire !
Nous passons une bonne soirée chez notre hôte croate avec qui nous échangeons sur la guerre et l’ex-Yougoslavie … sujets sensibles : « C’était mieux avant », nous confie-t-elle en se lavant les mains à la Slivonica (alcool de prune local)…Nous (pas chiens) on la boit !

Etape 37 : Lipice – Smoljanac, 70 km, 970 D+

Nous partons de la campagne Croate sous un froid de canard ! Nous sommes à 800 m d’altitude. La route que nous empruntons n’est pas goudronnée sur 3 km mais le chemin est encore assez bien carrossable. Sans aucun doute, la guerre est passée par ici, certaines maisons sont en parties détruites et laissées à l’abandon. Les panneaux annonçant des mines sont tout aussi révélateurs du passé belliqueux … Impression étrange … On va éviter de sortir de la route ce matin !

Dans l’après-midi, c’est un décor beaucoup plus bucolique qui nous accompagne. Nous traversons le parc Naturel des lacs de Plitivce Jezera. Normalement, on a pas trop le droit d’y rouler à vélo mais comme on est hors-saison, on prend le gauche !

fullsizeoutput_b1d

Le début de la traversée est plutôt sportif : route non goudronné faisant plutôt penser à une piste VTT pendant 8 km. La fin est nettement plus agréable, route goudronnée et petit tour des lacs à pied. C’est à la fois magnifique et surprenant : tout cet enchainement de lacs et de cascades !

fullsizeoutput_b14

Etape 38 : Repos

Lecture, Ecriture, « Siesture » … Et quand même une petite ballade d’au moins 2 km !

Etape 39 : Smoljanac- Kulen Vakuf, 73 km, 870 D+

Nous quittons la Croatie pour rejoindre la Bosnie. Passage de frontière au bout d’une quinzaine de km. Et cette fois, la frontière est belle et bien marquée : poste frontière et contrôle des papiers d’identité. Le changement d’ambiance est lui aussi marqué. Nous commençons à apercevoir des mosquées, les panneaux sont doublés en cyrillique et le décor semble plus pauvre : maisons sans crépit, vieilles cabanes en bois de récupération, calèches à chevaux sur la route et voitures plus anciennes, enfants qui mendient dans la rue.

fullsizeoutput_b2a

Un peu avant le pique-nique, nous sommes rejoint par Bob, jeune chien errant sorti d’on ne sait ou … c’est aussi ça, la Bosnie, plein de chiens partout ! Il nous suivra pendant près de 10 km.

Dans l’après-midi, nous rejoignons la vallée de l’Una, rivière classée dans un parc naturel. C’est une vallée paisible. Nous nous y arrêtons pour acheter des framboises à une grand-mère bosniaque et nous sommes invités à nous asseoir pour déguster tourte au choux et café : c’est aussi ça, la Bosnie … des gens super sympas qui n’hésitent pas à vous inviter boire le café !

Nous en faisons encore l’expérience lorsque nous arrivons au camping : super accueil des gérants qui nous offrent la goutte, le café, après avoir allumé un feu pour griller les saucisses !

Et le traditionnel résumé en images :

Une réflexion sur “Croatie (1ère partie)… du 3 au 10 octobre

  1. Cat88 dit :

    Voyager c’est s’adapter et ne pas se presser, voire se stresser. Je crois que j’ai appris çà en cumulant les passages de frontières. J’avoue que j’ai du mal à pratiquer. Un grand merci pour le prêt, je vais essayer de faire découvrir des endroits insolites à la Twingo.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s