Albanie … du 3 au 9 novembre

Suite des aventures cyclotouristes en Albanie …

Etape 58 : Shkoder – Krujë, 89 km, 1040 D+

Ce matin, nous quittons le tumulte de la ville de Shkoder par la route principale. L’étape sera longue et relativement difficile, du moins la 2e partie.

Toute la matinée, nous pédalons dans la plaine albanaise, la route est plate, le traffic est relativement important. Nous avançons vite : 38 km en 2 h ! A Lehze, nous quittons l’axe principal pour une route secondaire, nous perdons de la vitesse mais gagnons en tranquillité. La route est légèrement plus vallonée mais elle reste goudronnée. En chemin, nous croisons des enfants qui nous saluent : « Hello ! » « Hello ! » … on ne compte plus le nombre de fois où nous l’avons dit dans la journée. Nous sommes source de curiosité. On passe devant une énorme usine désaffectée où étaient enrôlés les « ennemis de la nation » pendant la dictature.

A midi, à 70 km, nous finissons par trouver un petit coin en dehors de la circulation pour pique-niquer, nous avons bien avancé mais le dénivelé reste à venir !!!

Au moment de reprendre la route pour terminer l’étape, nous hésitons entre l’itinéraire du GPS plus court mais tout-terrain et l’itinéraire routier, plus long mais sur une route goudronnée. Nous optons pour l’itinéraire GPS … Il reste un peu moins de 20 km, ça devrait aller !

DSCN5252.JPG

Route non goudronnée après la cimenterie

Au début, ça va, pas de problème, nous empruntons une route goudronnée qui mène à une immense cimenterie. Les ouvriers semblent surpris de nous voir emprunter cette route et nous conseillent même de faire demi-tour pour emprunter l’itinéraire bis : « No asphalte ! » répètent-ils, mais bon, on en a vu d’autres … Sitôt la cimenterie passée, nous quittons effectivement la route goudronnée pour du chemin blanc jusqu’au village de Brett. Les choses se compliquent après le village, où le beau chemin blanc carrossable se transforme en chemin de muletier … Nous mettons 45 mn pour faire 2 km ! Après 2 chutes de Claire, des pieds à terre répétés et des poussées de vélo, nous retrouvons la route goudronnée qui mène à Krüje ! Le chemin le plus court n’est donc pas forcément ni le plus facile, ni le plus rapide !!! C’est décidé, on ne se fera plus avoir par le GPS !

Etape 59 : Krujë – Tirana, 33 km, 120 D+

Aujourd’hui, c’est une demi-étape.
Ce matin, nous avons laissé les vélos à l’auberge de jeunesse pour visiter à pied la vieille ville et son château. Krujë est connue des Albanais pour être la ville natale de Skanderbeg, héros national qui a su résister à l’invasion de l’Empire Ottoman au XVe siècle. Nous en profitons pour visiter le musée ethnographique qui nous en apprend beaucoup sur la vie traditionnelle en Albanie et les différentes influences, ottomanes surtout.

DSCN5263.JPG

Château de Krujë

Bref, nous profitons de notre matinée pour faire du tourisme culturel et s’instruire comme une centaine d’enfants en sortie scolaire … Quelle chance ! A midi, nous déjeunons dans un super restaurant avec vue sur le château.

Vers 14h, nous décollons seulement de Krujë direction Tirana par la route goudronnée. 1h30 plus tard, nous entrons dans la capitale ! C’est l’une des étapes les plus faciles et les plus rapides : quasiment que de la descente !

Les choses se compliquent en revanche au moment de trouver notre hébergement. Nous sommes à la bonne adresse mais rien n’indique : « Tirana rooms » et personne ne semble connaitre. Nous finirons donc dans une auberge de jeunesse de la même rue … où nous sympathisons avec Franck, volontaire américain du Michigan, qui nous accueille bien volontiers !

Etape 60 : Repos des Guerriers – Tirana

Aujourd’hui, à 10h, nous avons prévu de faire le « free tour » de Tirana mais en se levant à 9h30 c’était un peu chaud … donc on l’a loupé ! Mais cela ne nous empêche pas de visiter la ville par nous-même !

DSCN5288.JPG

La place centrale de Tirana et l’Opéra en fond

Tirana est une ville en transition encore très marquée par le communisme du dictateur Enver Hoxha. Les bâtiments institutionnels type Opéra, théâtre ou parlement datent du communisme mais de plus en plus de nouveaux édifices voient le jour. La périphérie du centre-ville reste néanmoins vétuste et plutôt pauvre … Mais dans 10 ans, la ville se sera certainement métamorphosée car les constructions vont bon train et la ville semble jeune et dynamique, à l’image de l’Albanie.

Etape 61 : Tirana – Verri, 35 km, 1100 D+

Nous quittons la capitale par l’est pour rejoindre les montagnes qui font frontière avec la Macédoine. Aujourd’hui le programme est simple, nous montons !

DSCN5351.JPG

Tirana (vue depuis Surrel)

Lorsque l’on prend de la hauteur, le panorama est tout de suite plus beau ! Les montagnes que nous apercevions au loin sont désormais devant nous et sous nos pieds ! Dans la montée, nous sommes dépassés par un cycliste, un vrai, avec un vélo de course et la tenue moulante ! Le premier et probablement le seul de tout l’Albanie !

C’est beau, c’est sauvage, c’est calme ! Enfin bon, vous avez compris, nous apprécions les montagnes … et l’avantage de la montée c’est que nous allons lentement, donc nous pouvons en profiter plus longtemps … Nous pique-niquons peu après le col, dans la descente et en profitons pour faire la vidéo des 2 premiers mois. Déjà 2 mois de voyage, le temps passe vite ! Les kilomètres défilent autant que les jours mais le plaisir de passer des heures sur (et non à ) la selle reste entier. Et surtout … ON A DE LA CHANCE AVEC LE TEMPS !

DSCN5371.JPG

Vue d’un petit village (Skälle) depuis le pique-nique

Au pied de la descente, nous longeons une rivière en fond de vallée, il va falloir songer à trouver un coin de bivouac … Au 35e km, alors que nous avions prévu de faire un peu plus, un terrain de camping gratuit et aménagé se présente. Il n’est que 15h mais nous saisissons l’opportunité pour planter la tente. Bivouac royal avec table de pique-nique et rivière à disposition !
A la tombée de la nuit, un homme nous aborde, Sajmir (on dirait le cousin de Renato), un ange gardien qui nous aide à faire un feu de camp … Il parle un peu l’italien et l’anglais, nous arrivons à discuter avec lui. Belle rencontre !

Etape 62 : Verri – Shengjergji, 5 km, 330 D+

Il a plu toute la nuit et il pleuvine encore ce matin. Sajmir nous invite à boire la café au village avant de démarrer notre étape. La météo indique un temps épouvantable aujourd’hui. Nous savons que l’étape qui vient sera montagneuse, donc difficile et tout terrain … bref, on va galèrer ! Mais Sajmir nous invite chez lui, le temps est trop mauvais, nous acceptons avec plaisir ! Il habite dans une maison avec sa famille à 3 km, au dessus du village de Verri.

Lorsque nous arrivons, sa femme et ses soeurs nous accueillent comme des rois. Café, fruits, chocolats … Nous ne pouvions rêver meilleur accueil ! Sajmir vit avec sa femme, leurs 3 enfants et ses deux soeurs célibataires. Son père habite dans le village et vient manger dans la maison familiale. C’est sa femme et ses soeurs qui font à manger.
A midi, il y a tellement de nourriture à disposition que l’on peine à trouver de la place sur la table ! C’est délicieux ! Tout est fait maison ! Chez eux, ils font tout eux-mêmes. Comme le travail est plutôt rare dans la campagne albanaise, les familles qui le peuvent ont une ou 2 vaches, des moutons, un cheval, un âne ou une mule et du terrain pour le potager et le verger. De fait, ils ne possèdent pas grand chose mais n’ont besoin de rien. Les 3/4 de leur alimentation viennent de leur production et ils sont quasiment autosuffisants.

DSCN5409.JPG

Les vignes servent à produire le Raki

L’après-midi, après un rapide tour du propriétaire, nous montons au point culminant du village, c’est vraiment magnifique mais il fait un vent à décorner les boeufs ! Nous rentrons rapidement à l’abri !
Le soir, Claire s’essaie à la traite manuelle … pendant que Denis regarde les photos de mariage de Sajmir ! Un bel échange !

Nous dormons dans un bon lit douillet préparé avec amour par Violetta, la femme de Sajmir.

DSCN5421.JPG

Sajmir et toute sa famille

Etape 63 : Shengjergji – Bulqize, 59 km, 1440 D+

Il a encore plu une bonne partie de la nuit mais la pluie et le vent semblent désormais se calmer. Après une journée de repos chez l’habitant, nous avons pris les forces nécessaires pour affronter la montée et ses intempéries … Nous remercions chaleureusement nos hôtes qui semblent affolés de nous voir partir … Sajmir-Renato insiste : la route sera « moulto difficile » !

DSCN5451.JPG

Vue depuis la route en balcon

Nous montons tranquillement (en fait, on peut pas faire autrement) le chemin non asphalté qui nous mène au col. Effectivement, le chemin est bel et bien « moulto difficile ». Après 5 km en 1 h, nous avons quasiment fini la difficulté de la matinée. Nous nous retrouvons face à un café, au milieu de nulle part, peuplé de militaires en pause. Le décor est surréaliste mais l’ambiance est amicale et bienveillante. Un des militaires nous invite à boire le café !

Nous continuons l’ascension jusqu’au col par une magnifique « route » en balcon. Le chemin est bien plus carrossable, ce qui nous permet d’apprécier pleinement le paysage ! Un des plus beau du voyage !

Bien que la difficulté physique soit passée, la descente reste technique et nous n’avançons pas bien vite, du moins au début … le paysage change, il est désormais plus boisé. Nous longeons des landes, terrain de jeu des militaires aux innombrables bunkers en ruine … et des moutons ! La pluie de la veille a créé des flaques d’eau sur le chemin … et les pieds de Claire aiment bien finir dans l’eau ! Les porte-bagages de Denis n’apprécient guère les vibrations. Petite frayeur quand il s’aperçoit que deux vis se sont faites la malle. Pause mécanique pour remettre des vis et bien resserrer l’ensemble.

DSCN5468.JPGAprès le village, l’unique en 25 km, nous profitons pleinement de la descente. Le chemin est bien meilleurs et la vue se dégage. Nous nous amusons dans les virages en épingles jusqu’à retrouver la route !!!

Il est 15h30, il nous reste 17 km et encore 500 m de dénivelé positif, nous savons que nous allons terminer de nuit mais un bon hôtel avec une douche bien chaude nous attend alors on fonce !

Etape 64 : Bulqize – Debar (MK), 45 km, 600 D+

La ville de Bulqize est une ville de montagne, construite sur un plateau. Elle est bordée de carrières donc très ouvrière … La ville en elle-même n’est pas spécialement belle mais les montagnes autour sont majestueuses. On se croirait presque en Mongolie !

DSCN5489.JPG

Bulqize

Aujourd’hui, nous quittons l’Albanie pour rejoindre la Macédoine par une route goudronnée. Le temps est gris, il tombe quelques gouttes de temps en temps …

Nous avançons assez vite car le profil est plutôt en faux plat descendant. A midi, nous avons déjà fait 30 km, et comme il nous reste encore des leks (monnaie albanaise), nous décidons de nous payer un restaurant. Vu l’humidité ambiante, nous apprécions de manger au chaud. Au moment de sortir, nous rencontrons un albanais parlant français … un jeune qui travaille dans le bâtiment et fait régulièrement des chantiers en France. La réalité des travailleurs détachés : pas vraiment de boulot dans leur pays et une paie alléchante pour 3 à 4 semaines de boulot, c’est aussi ça l’Europe !

Nous passons la frontière sans difficulté. Bienvenue en Macédoine ! Pas vraiment de changement, ni de paysage, ni d’atmosphère, seuls les panneaux en cyrillique nous rappellent que nous sommes en Macédoine, ancien pays de l’ex-Yougoslavie sous influence serbe.

DSCN5493.JPG

Frontière albanaise. Les gens qui n’ont pas de voiture prennent le bus et traversent la frontière à pied

A Debar, soit 5 km après la frontière, la difficulté est de trouver un hébergement car l’hôtel de la ville est complet. Nous finissons dans un motel au dessus d’une station service : « Deniz Petrol » à 10 euros la chambre. C’était fait pour nous !

Et le résumé en images :

2 réflexions sur “Albanie … du 3 au 9 novembre

  1. Cat88 dit :

    Une française qui travaille en Suisse qui croise un Albanais qui travaille en France, bonjour le melting pot ! Presque trop court votre passage albanais. Enjoy la Macédoine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s