Ouzbékistan … du 18 au 27 avril

9 jours en pays ouzbek à 2 et à 6 …

18 avril : jour de repos à Alat

Nous profitons du premier jour en Ouzbékistan pour jouir des plaisirs simples de la vie : se lever tard, écouter les oiseaux chanter, faire la sieste …
En fin d’après-midi, nous sommes rejoints par nos copains les Colybride pour une soirée bien arrosée. Nous avons fêté les retrouvailles à la vodka et après 2 mois d’abstinence, ça rend heureux !

DSCN6405.JPG

de gauche à droite : César, Louis, Cyril et Oliver

19 avril : Alat-Boukhara, 76 km, 150 m D+

Nous reprenons la route à 6 avec les Colybrides. Nous démarrons tard … il est plus de 11 heures lorsque nous quittons la ville ! Mais la route est toute plate ou jallonnée de nids de poules qu’il faut éviter ça et là ! Les relais avec César et Olivier nous font avancer comme des fusées !DSCN6444.JPG

En arrivant à Boukhara, nous sommes surpris par les ruelles de terre battues en plein centre-ville. L’avantage du vélo est que l’on peut se faufiler partout … y compris dans une auberge de jeunesse où le patron parle un français parfait ! D’ailleurs, nous avons l’impression qu’il y a un nid de français dans cette ville. Nous entendons parler notre langue à tous les coins de rue …

IMG_3275.jpg

Boukhara

20 avril : Jour de repos à Boukhara

Boukhara, ville étape célèbre de la route de la Soie a su garder bien des merveilles du temps. Les madrasas, écoles coraniques se comptent par centaines et l’on se perd dans les méandres des ruelles et des multiples Caravansérails de la vieille ville.

IMG_3283.jpg

Boukhara

Claire profite de la culture orientale pour faire un hammam pendant que Denis mange des pâtisseries avec les garçons.

Nous parvenons enfin à effectuer le paiement pour le visa Tadjik de Denis, le puzzle de visa jusqu’en Chine est complet.

21 avril : Boukhara-Num Boukhara, 40 km, 250 m D+

Départ de l’hostel à 11h30, courses à 12h et pause sandwich à 12h30 après 3 km! Les Colybrides ne sont pas pressés et ça se sent … nous ralentissons le rythme ! La bonne humeur et les rires n’en sont que plus intenses !DSCN6487.JPG

Lorsque nous sortons de la ville, le vent se remet à souffler, de face. Nous nous faisons violence pour parcourir tant bien que mal 40 km en direction du sud.
Bivouac royal dans une ancienne bâtisse soviétique laissée à l’abandon. Deux groupes prennent alors naissance : les lecteurs et les pêcheurs … qui sont pourtant bredouilles ! Nous avons du manger du thon en boite.

DSCN6494.JPG

22 avril : Num Boukhara-Mubarak, 67 km, 270 m D+

Encore du vent de face, encore du plat … nous reprenons le trio de tête avec César ! Ce petit rythme nous va bien. Aussi paradoxalement que cela puisse paraitre, les Colybrides, groupe de copains, avancent chacun à leur rythme. Alors que nous roulons plutôt ensemble avec Denis, cela nous surprend un peu mais qu’importe. Au moment de fêter le 9000e km autour d’une bière, tout le monde se rassemble !

Après la pause matinale, nous échangeons les vélos pour essayer. En un coup de pédale, Louis casse la chaine de Claire ! Il a trop de watts dans les jambes ce Loulou ! Nous faisons moins d’une dizaine de kilomètres jusqu’à la pause qui s’avère être un véritable terrain de jeu pour les grands garçons : les canalisations d’eau à ciel ouvert se transforment en toboggan XXL !

DSCN6504.JPG

Echange de tenues

Le soir venu, difficile de trouver un bivouac pour 6 à l’abri du vent. Nous finissons dans un relais routier pour notre dernier bivouac ensemble ! Encore une bonne soirée où Denis et Louis ont rivalisé de blagues pourries (en tout cas bien mûres) !

23 avril : Mubarak-Karchi, 70 km, 180 m D+

Dernier départ avec les copains. Nous roulons avec eux jusqu’au pique-nique. Vient ensuite l’heure de nous séparer. Cette fois, nous ne devrions pas nous revoir avant notre retour en France. Eux comme nous doivent être de retour pour septembre… Ces quelques jours passés en leur compagnie était vraiment rafraichissants ! Nous avons apprécié leur délires et ils étaient intrigués de voir que des « vieux » comme nous pouvaient être aussi débiles qu’eux.

Nous roulons jusqu’à Karchi, grande ville au sud de l’Ouzbékistan où nous attend un hôtel et une douche parce que le vent nous a aussi aspergé de poussière !

24 avril : Karchi-Sarykul, 83 km, 505 m D+

Nous démarrons la journée sous un ciel gris et lourd qui ne tarde pas à percer. En avançant vers l’été et vers l’est, la pluie se faisait plus rare. Nous mettons davantage de temps à sortir nos k-way bien enfouis dans nos sacoches. Mais la pluie ne dure pas … pour notre plus grand bonheur !

DSCN6559

Nous commençons à apercevoir des images d’Asie centrale comme des cartes postales : grandes plaines vertes ou jaunes et la montagne en arrière-plan. Le relief est plus valloné pour notre plus grand plaisir ! Bergers et troupeaux de chèvres bordent les routes. Ne manquent plus que les yourtes.

25 avril : Sarykul-Samarcande, 67 km, 380 m D+

Nous continuons progressivement notre ascension le long des montagnes pour rejoindre Samarcande, Cette fois, nous avons le vent dans le dos. Nous sommes en ville en trois coups de pédales. C’est jouissif ! En chemin, néanmoins, nous prenons le temps d’admirer les vignes ouzbèques … sans pouvoir goûter le vin !

La ville est immense et fastueuse, presque bourgeoise. Nous nous posons dans un hôtel pour savourer nos derniers jours ouzbeks.

IMG_3328.JPG

Place du Registan, Samarcande

26 avril : Jour de repos à Samarcande

Nous sommes rejoins par Stéphane (unvéloautourdumonde), breton « quinqua », cyclo-voyageur parti faire le tour du monde à vélo pour 5 ans ! Nous l’avions rencontré une première fois à Téhéran puis à Mashhad avant que nos routes se rejoignent à Samarcande … la route de la Soie offre de nombreux carrefours pour les voyageurs !

fullsizeoutput_1bdd.jpeg

Denis et Stéphane

Nous passons l’après-midi avec lui à visiter la ville. Le soir venu, la visite de la brasserie nous invite à savourer la mousse locale. Fraiche et en bonne compagnie, la bière est toujours un régal !

27 avril : Samarcande (Uz) -Sujina (Tj), 77 km, 535 m D+

Nous quittons Samarcande et l’Ouzbekistan pour rejoindre les montagnes du Tadjikistan. Depuis quelques jours, elles nous narguent au loin …

Après seulement, 40 km, et environ 20 minutes de passage de douane, nous sommes déjà au Tadjikistan ! Qui aurait cru que la frontière soit si facile à passer alors qu’elle était encore fermée quelques mois auparavant ?
Les douaniers de part et d’autre nous font plutôt bon accueil.

DSCN6618

Au revoir Ouzbékistan, bonjour Tadjikistan

De l’autre côté de la frontière, l’ambiance dans les villages semblent similaire. Pas de réel changement. L’alphabet officiel est le cyrillique mais les panneaux sont traduits en alphabet latin.
Le cours d’eau qui alimente la vallée donne un ambiance plus rurale, plus paysanne où tous les villageois semblent dans les champs. Les gens nous saluent amicalement et semblent heureux de voir des touristes.

Nous installons le bivouac, à la sortie d’un village, à l’écart de la route, près d’un chemin … qui n’est autre que l’accès à un champ ! Nous voyons défiler la moitié du village mais nous ne sommes pas délogés pour autant. A la tombée de la nuit, nous sommes même rejoints par deux petits chiots en mal de compagnie ! Bienvenue au Tadjikistan !

DSCN6636.JPG

Tous les travaux des champs sont fait à la main


Uzbekistan … from 18 to 27 April

9 days in Uzbek country at 2 then at 6 …

April 18th: day of rest in Alat

We enjoy the first day in Uzbekistan to enjoy the simple pleasures of life: get up late, listen to the birds sing, take a nap …
At the end of the afternoon, we are joined by our friends Colybride for an evening with much drinking. We celebrated the reunion with vodka and after 2 months of abstinence, it makes happy!

April 19: Alat-Bukhara, 76 km, 150 m D +

We take the road to 6 with the Colybrids. We are starting late … it is more than 11 hours when we leave the city! But the road is flat or lined with potholes that must be avoided here and there! The relays with Caesar and Olivier move us forward like rockets!

Arriving in Bukhara, we are surprised by the dirt streets in the city center. The advantage of the bike is that you can sneak around … including in a hostel where the boss speaks perfect French! Moreover, we have the impression that there is a nest of French in this city. We hear our language on every street corner …

April 20th: Rest day in Bukhara

Bukhara, famous step city of the Silk Road has kept many wonders of time. Madrasas, Koranic schools are counted by hundreds and one gets lost in the meanders of the alleys and the multiple Caravanserais of the old city.

Bukhara

Claire takes advantage of the oriental culture to make a hammam while Denis eats pastries with the boys.

We finally manage to make the payment for the Tajik visa of Denis, the visa puzzle until China is complete.

April 21: Bukhara-Num Bukhara, 40 km, 250 m D +

Departure from the hostel at 11:30, shopping at 12h and sandwich break at 12:30 after 3 km! Colybrids are in no hurry and it feels … we slow down the pace! The good mood and the laughter are all the more intense!

When we leave the city, the wind begins to blow, from the front. We are doing violence to travel some 40 km to the south.
Royal bivouac in a former Soviet building abandoned. Two groups then take birth: the readers and the fishermen … who are however empty! We had to eat canned tuna.

April 22nd: Num Bukhara-Mubarak, 67 km, 270 m D +

Still headwind, still flat road… we take the trio of head with Caesar! This small pace suits us well. As paradoxically as it may seem, the Colybrids, group of friends, advance each at their own pace. While we drive together with Denis, it surprises us a bit but what does it matter? At the time of celebrating the 9000th km around a beer, everyone gathers!

After the morning break, we exchange the bikes to try. In one stroke of the pedal, Louis breaks Claire’s  bike chain! He has too many watts in the legs this Loulou! We do less than ten kilometers until the break which proves to be a real playground for big boys: the open water pipes turn into an XXL toboggan!

In the evening, difficult to find a bivouac for 6 sheltered from the wind. We end up in a truck stop for our last bivouac together! Another good evening where Denis and Louis have rivaled rotten jokes (at least ripe)!

April 23: Mubarak-Karchi, 70 km, 180 m D +

Last departure with friends. We drive with them until picnic. Then comes the time to separate. This time, we should not see each other again before we return to France. They like us must be back for September … These few days spent in their company was really refreshing! We enjoyed their delusions and they were intrigued to see that « old men » like us could be as stupid as they were.

We drive to Karchi, a big city in the south of Uzbekistan where a hotel and a shower is waiting for us because the wind has also sprinkled us with dust!

April 24: Karchi-Sarykul, 83 km, 505 m D +

We start the day under a gray and heavy sky that does not take long to break through. As we moved east and east, the rain became scarcer. We are taking longer to get our k-ways out of our panniers. But the rain does not last … for our greatest happiness!

We begin to see images of Central Asia as postcards: large green or yellow plains and the mountain in the background. The relief is more hilly for our greatest pleasure! Shepherds and flocks of goats line the roads. Only miss the yurts.

April 25: Sarykul-Samarkand, 67 km, 380 m D +

We continue our gradual climbing along the mountains to reach Samarkand, This time we have the wind in our back. We are in town in three pedal strokes. It’s enjoyable! On the way, however, we take the time to admire the Uzbek vines … without being able to taste the wine!

The city is huge and sumptuous, almost bourgeois. We sit in a hotel to savor our last Uzbek days.

April 26: Rest day in Samarkand

We are joined by Stéphane (unvéloautourdumonde), Breton « quinqua », cyclist-traveler gone around the world by bike for 5 years! We first met him in Tehran and then in Mashhad before our roads meet in Samarkand … the Silk Road offers many crossroads for travelers!

We spend the afternoon with him to visit the city. In the evening, the visit of the brewery invites us to savor the local moss. Fresh and in good company, beer is always a treat!

April 27: Samarkand (Uz) -Sujina (Tj), 77 km, 535 m D +

We leave Samarkand and Uzbekistan to reach the mountains of Tajikistan. Since a few days, they taunt us in the distance …

After only 40 km, and about 20 minutes of customs clearance, we are already in Tajikistan! Who would have thought that the border was so easy to pass when it was still closed a few months ago?
Customs officers on both sides are rather welcoming.

On the other side of the border, the atmosphere in the villages seems similar. No real change. The official alphabet is Cyrillic but the panels are translated into Latin alphabet.
The stream that feeds the valley gives a more rural, more peasant atmosphere where all the villagers seem in the fields. People greet us friendly and seem happy to see tourists.

We set up the bivouac, at the exit of a village, away from the road, near a path … which is none other than access to a field! We see half the village pass but we are not dislodged so far. At dusk, we are even joined by two puppies looking for company! Welcome to Tajikistan!

 

 

3 réflexions sur “Ouzbékistan … du 18 au 27 avril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s